La réalité augmentée qu’est-ce que c’est ?

Réalité virtuelle et réalité augmentée : la frontière entre ces deux technologies est vague. Pourtant, si elles partagent des traits communs, elles véhiculent deux visions assez différentes et des usages spécifiques. Alors la réalité augmentée qu'est-ce que c'est ? Réponse dans notre deuxième partie de notre dossier, avec notre expert Lionel Duclay, consultant au sein de la Fab AR/VR.

Publié le 5 janvier 2022 par Com itnovem

La réalité augmentée qu’est-ce que c’est ?

La réalité augmentée qu’est-ce que c’est ?  

La réalité augmentée permet de superposer du contenu virtuel au monde réel que l’utilisateur continue de percevoir. Le plus souvent, il s’agit de contenu visuel, même s’il existe des matériels qui permettent d’ajouter du son ou des sensations tactiles (vibrations par exemple). Le matériel le plus utilisé à l’heure actuelle est le smartphone. D’ailleurs, la plupart d’entre nous utilisent des applications qui proposent de la réalité augmentée ! En effet, les filtres de Snapchat, Instagram et autres correspondent bien à cette définition. On peut bien évidemment aussi utiliser une tablette pour faire de la réalité augmentée. ARkit (Apple) et ARCore (Android), qui permettent de développer des expériences de réalité augmentée sur smartphone et tablette, ont fait d’énormes progrès ces derniers temps, avec notamment la gestion de l’occlusion (on ne voit qu’une partie de l’objet virtuel si un objet réel est “devant” lui). 

Depuis quelques années, des lunettes de réalité augmentée font leur apparition. On peut citer les Google Glass comme des précurseurs sur le marché grand public, même s’il s’agissait plus d’affichage tête haute que de réalité augmentée à proprement parler : les contenus affichés ne s’adaptaient pas au monde réel de façon automatique. Depuis, ces matériels ont bien évolué, jusqu’aux fameuses lunettes Hololens 2 de Microsoft, ou encore aux nReal, des lunettes chinoises qui proposent d’utiliser l’intelligence du smartphone au lieu d’en embarquer une spécifique. Ces lunettes permettent d’avoir les mains libres, ce qui s’avère beaucoup plus pratique pour les opérations de production par exemple. 

Quand fait-elle son apparition ? 

Les premières expérimentations datent des années 60, puis des années 80. Mais le réel décollage de cette technologie date de ces dernières années, notamment grâce à l’essor des smartphones qui embarquent maintenant suffisamment de capteurs (bien sûr la caméra, mais aussi les accéléromètres) et d’intelligence, ainsi que les fonctions logicielles associées.  

Qui utilise la réalité augmentée et comment ? Et chez ITNOVEM ?  

Il y a beaucoup d’utilisations possibles de la réalité augmentée dans le Groupe SNCF. C’est un excellent moyen d’accompagner le client dans différents aspects de son voyage : en gare, le guider jusqu’à sa place – éventuellement en prenant ses contraintes en compte, lui proposer des promotions adaptées à son profil dans les vitrines des boutiques, le divertir (nous avons lancé une expérimentation de ce type dans une gare sur le parcours du Train Jaune dans les Pyrénées) … Mais aussi lui faire vivre des expériences à bord des trains : par exemple, en positionnant les points d’intérêts directement dans le paysage que l’on voit par la fenêtre du train (une autre expérimentation en cours en région Occitanie). La réalité augmentée, c’est aussi un bon moyen de créer de l’engagement client de façon fun, grâce aux filtres que j’évoquais précédemment. 

Les usages à destination des agents sont aussi en train d’émerger, notamment pour l’assistance durant les opérations de production (travaux, maintenance, etc.). On peut distinguer deux façons distinctes d’utiliser la réalité augmentée dans ce contexte. Il y a d’un côté l'”appel à un ami” – ou plutôt à un expert – qui peut voir ce que l’agent voit et lui expliquer ce qu’il faut faire en dessinant dans son champ de vision, par exemple pour entourer les éléments qu’il mentionne à l’oral. Bien sûr, ces annotations restent ancrées dans le champ de vision, elles ne se déplacent pas quand l’agent tourne la tête (s’il est équipé de lunettes de réalité augmentée) ou bouge son smartphone/sa tablette. L’autre utilisation possible, c’est le guidage automatisé qui vient remplacer le manuel d’utilisation. L’idée c’est de présenter visuellement les différents gestes à réaliser dans l’ordre, de façon visuelle et intuitive. Le challenge, au-delà de l’aspect technique, c’est alors de présenter la bonne information, au bon moment et au bon endroit, selon le niveau d’expertise de l’utilisateur. Le but n’est pas de transformer les agents en robots, mais bien de leur donner l’information adaptée à leur situation pour être le plus efficace possible, en favorisant une courbe d’apprentissage rapide ou en permettant de traiter rapidement des problèmes rares. On voit bien aussi que l’ergonomie est essentielle si on veut atteindre ce but, notamment pour profiter à plein du fait d’avoir les deux mains libres si l’agent est équipé de lunettes AR. 

Chez ITNOVEM, nous avons testé la réalité augmentée il y a quelques années, dans le cadre du projet “Wagon Connecté” de Fret SNCF. Il s’agissait d’une expérimentation afin de voir comment rendre la procédure de Reconnaissance d’Aptitude au Transport plus efficace et sécurisée. Malheureusement la technologie n’était pas encore assez mature ! Mais il s’agissait déjà d’assister les agents au cours de leurs opérations quotidiennes.

Quels sont les avantages de la réalité augmentée ?  

Les avantages de la réalité augmentée sont multiples, mais je dirais qu’il s’agit d’un mode de communication des informations très immédiat, facile d’accès en termes d’utilisation et de matériel grâce aux smartphones. Cette simplicité d’accès à l’information permet de faciliter la vie des voyageurs et des agents SNCF. 

L’autre avantage c’est qu’elle donne accès à des informations personnalisées directement dans leur contexte, permettant à chaque utilisateur de vivre dans un monde personnalisé et adapté à ses besoins, où la signalétique en gare pourrait être automatiquement traduite dans la langue de l’utilisateur par exemple. La connectivité est un enjeu très fort pour le développement de la réalité augmentée comme outil du quotidien, et l’on peut penser que le déploiement de la 5G aura un impact très important à ce niveau. 

Quelle est la différence entre la réalité augmentée et la réalité virtuelle ?  

La différence fondamentale, c’est que la réalité virtuelle propose une immersion dans un monde qui n’existe pas physiquement, alors que la réalité augmentée permet de complémenter le monde réel, ce qui offre des usages différents, mais finalement complémentaires pour proposer une large palette de cas d’usages. 

Tags associés à cet article :

Dossier d'expert ITNOVEM SNCF