Des solutions IOT pour la géolocalisation des TGV au sein des technicentres SNCF

En France, il existe cinq technicentres SNCF dédiés à la maintenance des 350 rames TGV qui circulent sur notre territoire. La Direction Voyages SNCF a fait appel à ITNOVEM afin de les aider à évaluer le taux d’occupation des voies de services et de détecter les entrées-sorties en sein des technicentres.

Publié le 13 mars 2021 par Thierno

Des solutions IOT pour la géolocalisation des TGV au sein des technicentres SNCF

“Aujourd’hui l’arrivée d’une rame sur un technicentre ou une voie est arbitrée via différents échanges radios et vérifications visuelles. Des occupations de voies non prévues ou des erreurs peuvent être commises, elles engendrent une perte de temps, une désorganisation et parfois des accidents. L’objectif était d’évaluer notre capacité à répondre à ce type de problématique via différentes solutions IoT parfaitement en adéquation avec les contraintes du terrain et celles remontées par les agents”, explique Alex Brunel, ingénieur Solution IoT chez ITNOVEM. 

En vue de proposer un nouveau service, au sein du nouveau SI, permettant de sécuriser et de faciliter ces remontées d’informations, SNCF Voyages et la DSI Matériel ont sollicité ITNOVEM pour réaliser une étude d’opportunité sur les solutions qui répondent à ces enjeux. SNCF Voyages veut également profiter de la refonte de leur outil de supervision appelé “TIGRE”, pour intégrer de nouvelles solutions et technologies via le programme de rénovation SI “SPID”. “Le technicentre Est Européen (TEE) a été sélectionné pour mener nos réflexions. Ce dernier a été choisi par SNCF Voyages comme le plus représentatif de l’ensemble des technicentres de maintenance (TM)”, souligne Alex. 

Suite aux échanges métiers, quatre usages sont identifiés et priorisés : 

  • Détection des entrées-sorties de rames sur le technicentre  
  • Identification des rames entrantes et sortantes sur le technicentre  
  • Détection de l’occupation de voies  
  • Identification du matériel occupant les voies  

Retour de la visite terrain 

Plusieurs typologies de matériels entrent, sortent et se garent au technicentre. Ces matériels présentent des caractéristiques différentes et notamment des hauteurs de caisse et gabarits différents. La phase de collecte a permis aux équipes d’ITNOVEM de cadrer le périmètre projet et d’appréhender les processus, les solutions à date et leur niveau de connectivité sur site. 

“La première étape, qui selon moi est la plus importante dans un projet, est la phase de collecte des informations.”

Alex Brunel, ingénieur Solution IoT chez ITNOVEM

“Celle-ci a permis de maitriser le sujet de bout en bout. Cela passe par la visite de tout le technicentre et des voies de service, des échanges avec le métier et agents de terrain ainsi qu’avec la direction SNCF Voyages.  Mon rôle en tant qu’ingénieur solution IoT a été d’analyser les informations récoltées afin de les traduire en contraintes et directives projet. Suite à cela, il a fallu isoler chaque emplacement de rame et voie de passage pour les étudier un à un. La seconde étape est d’imaginer les solutions IoT adaptées à ces emplacements spécifiques. Une fois ce mapping réalisé, il suffit de choisir le ou les capteurs les plus pertinents pour chaque emplacement tout en répondant au maximum de problématiques”, retrace Alex.  

La toute dernière étape a été de rédiger un document de restitution de l’étude incluant la présentation des différentes technologies de télécommunication présentes sur le marché, une étude de connectivité complète et les capteurs choisis tout en précisant certains paramètres de sélection (XP, alimentation, prix, taille, fixations, …). “Nous avons eu un retour très positif. SNCF Voyages compte lancer un POC (Proof Of Concept) sur le TEE avant le début de l’été. Suite à cela nous verrons pour déployer sur tout le site et les autres technicentres. Ils réfléchissent déjà à élargir le périmètre. Et les solutions proposées peuvent évidemment être adaptées à tous les types de TM”, se réjouit l’ingénieur. 

Couvrir tout le technicentre de l’étude représente un parc d’environ 300 capteurs, tous choisis un par un et une vingtaine de références différentes. L’objectif à terme, est d’équiper tous les technicentres dédiés aux TGV de France. 

Tags associés à cet article :

IOT SNCF Zoom sur